Ici, à Therm-a-Rest, nous sommes ravis de vous permettre de découvrir les nouvelles valves WingLock™ et TwinLock™. Et donc, nous avons passé un bon moment avec deux ingénieurs concept de chez Therm-a-Rest pour un coup d’œil dans les coulisses techniques de ces nouvelles valves et comment elles ont été développées. Si vous recherchez des informations sur ces valves que vous ne trouverez nulle part ailleurs, vous êtes au bon endroit.

 

Qui êtes-vous et quelle est votre mission au sein de Therm-a-Rest ?

Mikk : Mon nom est Mikk Kaschko. Je suis ingénieur concept, ce qui signifie que pour Therm-a-Rest je suis responsable de la conception de pièces plastique, ou bien aussi que je travaille avec nos matériaux textiles et nos mousses pour intégrer tout cela dans le processus de développement.

Mack : Mon nom est Mack Hauff, je suis responsable du développement produit et ingénieur concept à temps partiel. Donc, une partie du temps je fais la même chose que Mikk, et le reste du temps je fais beaucoup trop de trucs pour pouvoir arriver à en faire la liste. [rires]

 

Jusqu’à maintenant quel a été le projet sur lequel vous avez le plus aimé travailler chez Therm-a-Rest ?

Mack: Trop dur de répondre. Donc, j’en choisis deux. L’un des deux est très clairement les nouvelles valves. Je pense que c’est un projet vraiment cool sur lequel travailler parce qu’il n’y a pas tant de pièces en dur que ça sur un matelas de couchage, tout particulièrement sur quelque chose d’aussi emblématique que le matelas de camping Therm-a-Rest. Et pour l’autre choix, j’ai commencé ici comme ingénieur production et j’ai fait partie de l’équipe qui a lancé le projet du matelas NeoAir®, très cool aussi.

Mikk : Je dirais le projet de valves. Cela a été, à ce jour, mon projet de conception solo le plus important au sein de cette compagnie. C’est vraiment sympa de travailler sur un projet d’une telle ampleur en termes de volumes, car du coup, on a plus de liberté sur la création. Nous pouvons nous permettre d’explorer des processus mécaniques vraiment intéressants et de les intégrer dans la conception parce que cela ne concerne pas que 2000 pièces par an, mais bel et bien 400,000.

Winglock + Twinlock Valve

Bon, parlons donc de ces fameuses valves WingLock™ et TwinLock™. Je propose que nous commencions par le commencement, pourquoi est-ce-que Therm-a-Rest a décidé d’arrêter la valve classique et d’en développer une nouvelle ? Y-avait-il un problème avec la valve classique ?

Mikk: Non. Je veux vraiment dire que c’est une conception de dingue et nous l’utilisons toujours sur tous nos produits de plus petit volume, comme les oreillers et les sièges qui n’impliquent pas un gros volume d’air entrant et sortant. Elle a le bon niveau de débit d’air pour cela. Les raisons principales pour ce nouveau projet ont été d’améliorer le débit d’air et l’interface entre l’utilisateur et le matelas.

 

Qu’est-ce que vous voulez dire par “interface” ?

Mikk: Je fais référence aux valves de sécurité et autres éléments qui permettent de faire entrer de l’air dans le matelas et de l’y conserver sans autre action de l’utilisateur par ailleurs. Avec la valve traditionnelle, vous pouvez placer votre langue sur la valve et éviter que la majeure partie de l’air ne s’échappe… mais alors vous devez prendre une grande inspiration tout en gardant votre langue sur la valve et cela demande plusieurs étapes. … et c’est à ce moment précis que votre pote vous dit quelque chose et que vous lancez un, “quoi ?” [Bruit de l’air qui s’échappe bruyamment du matelas] [rires]

Mack: Je partage totalement ce que dit Mikk, mais j’ajouterais que le problème de la valve classique c’est qu’elle a été conçue à une époque où tous les matelas faisaient environ 2,5 cm d’épaisseur avec une âme en mousse. Les matelas se gonflaient tous seuls et il y avait peu de volume d’air à faire sortir pour les dégonfler. Mais les matelas sont devenus de plus en plus épais et désormais nous sommes sur des matelas gonflables de 10 cm d’épaisseur. Le volume d’air à l’intérieur d’un matelas a changé de façon tellement drastique depuis le lancement des valves traditionnelles qu’elles ne correspondaient plus à la réalité des besoins utilisateurs. Et par ailleurs, la valve de sécurité est maintenant quasi incontournable. Sans elle, si vous enlevez la bouche ne serait-ce qu’une seconde, l’air ressort. Il ne serait pas non plus possible d’utiliser un sac de gonflage de façon aussi efficace sans cette valve de sécurité. La valve classique n’offrait pas des débits suffisants ainsi que quelques autres caractéristiques que les gens jugent désormais indispensables.

 

Juste pour les profanes, une valve de sécurité est une valve unidirectionnelle.

Mack: Exactement.

 

Vous l’avez déjà un peu abordé mais est-ce que vos pouvez résumer, quels étaient les objectifs principaux de ce projet de nouvelles valves ?

Mikk: Nous avons voulu conserver le côté intuitif du mécanisme des valves classiques avec l’ouverture et fermeture par vissage et dévissage, et le plus possible conserver cela en une seule étape. Juste ouvrir et fermer ; en essayant d’éviter quelque autre action que ce soit. Comme certaines des valves plates que vous pouvez trouver sur le marché, où il faut ouvrir un bouchon, placer un truc dans un autre et ensuite mettre encore un autre truc par dessus pour dégonfler le matelas. Puis il faut tout refaire à l’envers pour refermer ensuite. Notre système est simple. Ouvrez, soufflez pour gonfler, fermez. Puis dévissez et ouvrez pour dégonfler. Par ailleurs, il fallait que je sois à la hauteur des exigences Therm-a-Rest. Il fallait assurer et être à la hauteur de notre valve classique en termes de fiabilité légendaire, et il fallait qu’elle soit réparable par les utilisateurs et l’usine. La WingLock™ est remplaçable par l’utilisateur directement, il faut juste commander une nouvelle valve et la mettre sur votre matelas. Si votre chien la mâchouillait (par exemple), ce qui semble être l’une des raisons principales de dégâts sur la valve, tout le matelas n’est pas foutu pour autant [rires].

Winglock

Ah oui, au fait, j’ai travaillé au service après vente, du coup j’ai anticipé quelques trucs dans la foulée.

Mikk: Nous souhaitions également une bonne interface pour le gonflage par la bouche parce que c’est la façon dont beaucoup d’utilisateurs gonflent leur matelas. Nous recevons des matelas en réparation qui ont 30 ou 40 ans et qui sont irréparables pour quelque raison que ce soit. Nous les avons ouverts et constaté que le gonflage à la bouche ne cause aucun dommage à la mousse, donc nous avions besoin d’une interface « bouche » utilisable des centaines de fois. Certaines valves plates sont un peu mal foutues car il n’est pas vraiment possible de les maintenir face au visage lors du gonflage du matelas, somme toute facile.

Mack: Ce sont les mouvements « macros » par opposition aux mouvements « micros ». Visser, tourner est un mouvement micro très naturel, qu’il est assez facile de réaliser avec des gants, par temps froid. Les valves de certains concurrents demandent d’attraper et de tirer sur un élément. Ce n’est pas un mouvement naturel, contrairement à visser ou à faire tourner quelque chose. C’était donc l’un des objectifs principaux, de conserver une ergonomie qui soit réalisable les yeux fermés ou dans une tente où il fait sombre — et qui ne demande pas de gros efforts ou même de beaucoup réfléchir.

Winglock + Twinlock Valve Design

À partir de ces objectifs principaux, comment avez-vous décidé de développer deux valves, la WingLock™ ainsi que la TwinLock™? Est-ce que c’était prévu dès le départ ou bien y a-t-il eu un changement?

Mack: Il y a eu une bifurcation à un moment donné, ce n’était pas le plan initial que de procéder comme ça. Nous avions conscience que cela allait être monté sur tous les matelas et cela fonctionnait parfaitement bien pour les matelas gonflables de 7,5 cm d’épaisseur et moins. Mais la même année où nous lançons cela, nous lançons également des matelas gonflables de 10 cm d’épaisseur. Nous avons réalisé que nous rendions le procédé plus rapide mais que ce n’était toujours pas assez rapide pour nos matelas de grand volume. Nous avions besoin d’un moyen encore plus rapide de faire sortir l’air, en particulier pour le dégonflage des matelas de plus grand volume. C’est comme ça, qu’à mi-chemin, nous avons eu la conviction qu’il nous fallait une valve spécifique pour les matelas extra larges et cela a donné la TwinLock™.

 

Quand avez-vous démarré ce projet ? Combien de temps est-ce que cela a pris ?

 Mikk: Mi 2017 à peu près je pense, c’est ça ?

Mack: Oui et non. Pas mal de temps avant cela, on commençait à nous dire que nous étions trop lents et un jour quelqu’un de l’équipe a carrément dit, “nous devons développer une meilleure valve.” Cela va avoir l’air vraiment idiot mais nous avions dans l’idée de juste mettre un rebord autour de la valve pour la faire paraitre 30% plus grosse, et donc elle resterait exactement la même et aurait juste l’air plus grosse. Mais finalement nous nous sommes dit, “ce n’est pas nous ça, on ne peut pas faire ça. Ce n’est pas suffisant, et ce n’est pas notre état d’esprit.” Nous avons décidé de faire les choses bien et cela voulait dire développer quelque chose de complètement nouveau.

 

Est-ce que vous pouvez nous dire comment se passe la journée d’un ingénieur concept chez Therm-a-Rest qui travaille sur le projet de valve ? Dans les grandes lignes, comment s’organisait votre travail ?

Mack : [rires] Je dirais qu’il y avait pas mal de pression. Développer une valve qui soit super simple, super intuitive, robuste, et économiquement efficace était vraiment un gros challenge. J’en suis finalement arrivé à faire beaucoup de prototypage et ensuite, à passer à ce qui a ressemblé à un cycle infini de tests : tests de débit, de résistance à la chaleur, tests de fatigue, tests au froid, résistance à la saleté … Apprendre le plus possible en faisant tout ça puis retourner à la conception assistée par ordinateur, pour essayer de voir comment résoudre les problèmes identifiés, puis retourner et recommencer toujours et encore. Arriver à développer des éléments étanches à l’air est vraiment difficile. Cela ajoute un réel niveau de complexité. Cela représente un temps incroyable de développement, d’impression 3D, nous avons crée trois outillages d’injection différents pour tester tout ça, en combinaison avec des tests permanents de routine en labo.

Mikk: Et pour compléter le tout, cela implique beaucoup de communication avec les fournisseurs sur comment dépasser les limites. Disons par exemple que si nous voulions atteindre de meilleures valeurs de débit sur nos prototypes, cela pouvait avoir un impact sur notre fabricant d’outillage industriel. Mack et moi avons une assez bonne connaissance de tout ce qui touche aux outillages d’injection plastique, mais travailler en collaboration avec eux pour savoir comment dépasser certaines limites et où cela était possible ou pas représente des centaines d’aller retours en termes de communication.

[Mack opine vigoureusement du chef]

sleeping pad valve designer

Donnez nous un exemple de problème en particulier qui s’est révélé critique pendant la phase de projet ?

Mikk: L’un des trucs les plus mémorables, ça a été les instructions d’utilisation.

Mack: Ah oui! C’est vrai.

Mikk: Lorsque nous avons commencé avec la WingLock™, elle était complètement différente d’aujourd’hui. Elle était beaucoup plus mince, mais son design visuel ne permettait pas instantanément à l’utilisateur de savoir comment s’en servir. Il fallait tourner les ailettes, comme c’est le cas encore aujourd’hui, mais elles étaient seulement matérialisées par deux petits triangles sur le dessus, qui se fondaient discrètement dans le design.

Mack: C’était super sobre et sexy. [rires]

Mikk: C’était tellement sobre que personne ne savait trop comment s’y prendre. En fait, Ies gens ouvraient le capuchon et là ils étaient là… euh, “D’accord, super, mais pourquoi est-ce que l’air ne sort pas ? ” Parce qu’ils ne comprenaient pas l’étape supplémentaire qui consiste à dévérouiller le blocage wing-lock. Nous avons fait un paquet de versions différentes alors que nous étions à Ascent Outdoors à Ballard (Ballard est dans les environs de Seattle) et nous avons passé toute la journée à enregistrer et à interviewer les gens. En leur faisant signer une clause de confidentialité, et en observant ensuite la façon dont ils manipulaient la valve. Nous avions des modes d’emploi différents pour chacune des versions testées, pour tenter de capturer la manière dont les utilisateurs s’y prenaient. Est-ce qu’ils lisaient les instructions ? Est-ce qu’ils les enlevaient purement et simplement ? Ou bien, comme la majorité des gens, est-ce qu’ils sont du style, “Je lirai les instructions plus tard, si j’en ai besoin pour une raison ou pour une autre, mais dans le genre, je vais d’abord essayer d’utiliser et je verrai bien.” La première fois que nous avons fait cette opération, il me semble que 20 ou 30 pour cent n’ont pas trouvé la méthode pour faire sortir l’air de leur matelas.

Mack: L’une des dernières tentatives que nous avons faites, avant d’opter pour un décalcomanie des instructions directement sur la valve, a été de placarder littéralement les instructions sur la valve pour que les utilisateurs ne puissent pas souffler dans la valve sans avoir à déchirer le mode d’emploi. Et dans cette configuration, les testeurs ont lu les instructions : Dévisser les ailettes pour dégonfler. D’accord. [Imitation du gonflement d’un matelas] “Et maintenant, comment est-ce-que je dégonfle ce matelas ? ” [rires]. On ne s’en sortait pas pour arriver à expliquer aux gens comment s’y prendre.

TwinLock Valve MondoKing

Après tout ça, à quel moment avez-vous su que vous aviez entre les mains un super produit pour le marché ?

Mikk: La première fois que j’ai vraiment eu la conviction que la TwinLock™ serait un truc énorme a été quand j’ai pris un matelas MondoKing™ 3D que j’avais confectionné avec ces valves en impression 3D, bien collées dessus pour assurer l’étanchéité. Je l’ai pris pour une semaine, en visite dans de la famille à Detroit, Michigan et j’ai dormi dessus pendant 8 nuits d’affilée, en le dégonflant tous les jours pour des raisons de place dans la maison. Juste de part la rapidité de dégonflage avec la nouvelle valve et la simplicité de gonflage avec le sac de gonflage que j’avais avec moi … Je me suis senti tellement à des années lumières de la version 2019 du MondoKing™. Je disais à tous mes potes d’attendre la saison prochaine pour changer leur matelas, tellement c’était top.

 

On n’est pas sensé faire ça.

[rires]

Mack: De mon côté, cela a été un peu plus tôt. Je travaillais sur le premier design de la WingLock™ et nous avions réduit notre choix à environ une 10aine de conceptions vraiment uniques. Aucune ne me plaisait complètement. Et d’un coup, j’ai eu l’illumination. J’ai eu l’idée du double dévissage et là j’étais comme … [un bulbe lumineux apparait au dessus de la tête de Mack], ça c’est très simple, et il n’y a pas grand-chose qui puisse poser problème là-dedans. Et pas uniquement d’un point de vue design, mais aussi d’un point de vue utilisateur. J’ai su tout de suite que c’était la bonne voie à suivre. J’ai fait un proto et je l’ai fait circuler auprès de pas mal de personnes au bureau, mais ils étaient tous habitués à la valve classique et un peu hésitants. Ils revenaient avec des commentaires du style, “Oh, dis donc elle est super grosse,” et, “C’est quoi le problème avec l’ancienne ? ” Mais dès qu’ils l’utilisaient en extérieur, ils ne voulaient plus revenir à l’ancienne valve. Lorsque mes collègues ont commencé à vouloir se débarrasser de leurs valves anciennes et à vouloir récupérer des matelas équipés de la nouvelle, j’ai su qu’on avait le bon cheval. C’était tellement mieux, qu’ils étaient tous prêts à abandonner leur vieux modèle adoré et à le remplacer.

larger valve

Il existe beaucoup de matelas de camping sur le marché avec des produits concurrents réellement valables ; beaucoup de conceptions vraiment intéressantes. D’un point de vue développement et ingénierie comment est-ce-que les valves WingLock™  et TwinLock™  se positionnent par rapport à la concurrence ?

Mack: Je pense que notre système est le plus fiable. La WingLock utilise deux joints toriques comprimés et protégés. Les valves qui ont une surface soudée exposée ne sont largement pas aussi protégées. De la saleté s’infiltre facilement du dessus du matelas vers l’intérieur lorsque vous refermez la valve et, à terme, viendra abîmer les surfaces soudées à l’intérieur, en causant des fuites potentielles. Nous sommes de fervents adeptes des joints toriques comprimés. Nous sommes particulièrement sensibles au fait qu’ils soient complètement protégés de l’environnement extérieur. Et, encore une fois, nous nous appuyons sur des actions simples de vissage et dévissage alors que sur d’autres valves il faut pincer et tirer vers le haut, ou bien mettre votre doigt sur l’ouverture. Ce n’est tout simplement pas aussi intuitif, particulièrement par temps froid, avec des gants, ou dans une tente bondée. Je pense que notre système est plus ergonomique, plus simple, plus facile à utiliser.

 

Bon, donc si vous êtes dans une tente trois personnes, coincé au milieu, il est possible de manipuler la valve et de laisser sortir un peu d’air si votre matelas est un peu trop gonflé …

Mack : Oui, exactement. Pas besoin de vous contorsionner ou de mettre votre coude dans l’œil du voisin. Lorsque vous commencez à en avoir un peu marre du mode “camping” il faut que les choses soient simples, sinon vous ne le ferez pas. Bon, ben “je vais juste essayer de dormir.” Et vous dormez le reste de la nuit sans vraiment vous reposer, et le lendemain votre corps est toujours fatigué. Ce n’est pas terrible comme expérience utilisateur.

Mikk : Pour compléter, pour sélectionner nos joints toriques nous avons passé en revue trois types de matériaux pour en trouver un qui conserve des performances identiques par -40F (-40° C) et 140F (60° C). Cela ne change quasiment pas le ressenti dans le fonctionnement de la valve par températures extrêmes, froides ou chaudes. C’est très important, du moins pour moi. Le fait qu’elle soit remplaçable est aussi un truc très important. La plupart, sinon tous nos concurrents sont incapables de proposer la réparation d’une valve en cas de problème. Et, nous en avons déjà parlé avant, mais le gonflage à la bouche est plus facile avec une valve déportée de la surface de couchage. Essayer de maintenir une valve plate en contact avec votre bouche peut se révéler vraiment sportif, surtout dès que le matelas commence à être gonflé. Tant qu’il n’est pas gonflé, on arrive à peu près à l’attraper et à le manipuler d’une façon ou d’une autre. Mais dès qu’il commence à être bien gonflé, il n’y a plus vraiment grand chose à quoi se tenir.

Au départ, on tentait de développer le gonflage et le dégonflage les plus rapides, C’était effectivement un des premiers buts dans le processus de développement. À un moment donné, au cours de nos tests, nous sommes tombés sur un produit concurrent qui présentait un orifice vraiment  gros dans le matelas quand vous ouvriez la valve, et cela prenait moins d’une seconde pour le dégonflage, contrairement à nos matelas équipés de la TwinLock™. Mais l’impact de ce choix sur le design était vraiment trop énorme. Est-ce que le jeu en vallait vraiment la chandelle ? Nous avons décidé que non. Parce qu’il est possible d’arriver à un résultat 95% aussi bien avec une conception plus aboutie et qui réponde également à d’autres objectifs fondamentaux, tels que la possibilité de réparation, l’ergonomie d’utilisation, etc.

Mack : Et pour creuser un peu plus l’aspect possibilité de remplacement, en temps normal, si la valve s’abîme, c’est tout le matelas qui part à la poubelle, avec la notre vous pouvez économiser $200 en achetant une pièce de rechange à $10, ça pose non ?

Mikk : Et en plus cela n’atterrit pas à la décharge ! Cela me semble assez important, en particulier pour beaucoup de nos utilisateurs.

inflate sleeping pad

Nous avons parlé de débits plus élevés. L’un des arguments marketing que Therm-a-Rest a mis en avant pour la WingLock™ est qu’elle permet de gonfler votre matelas 3x plus vite que la valve classique. Il y a eu, au début, quelques revues produit qui ont contredit cet argument. Et maintenant que vous parlez de la rigueur du test et du développement cela semble complètement fou que cela puisse être annoncé si ce n’était pas vrai. Que pouvez-vous nous dire là-dessus ?

Mikk : Il est très clair que nous avons testé cet aspect. Je pense qu’il y a un malentendu sur le sujet. J’ai vérifié notre site web, et désormais nous pouvons y lire “débit 3x plus rapide”. Le débit au travers de la valve est 3x plus élevé pour le souffle d’un utilisateur moyen. C’est en fait le niveau d’expiration et le débit que peut générer une personne lambda qui gonfle un matelas par la pression dans ses poumons.

 

Est-ce que vous pouvez nous préciser le niveau de cette pression ?

Mikk : Cela correspond à la pression exercée par une colonne d’eau de 12,5 cm. C’est-à-dire 140g par cm2.  Cela donne un débit instantané de 0,184 m3 par minute au travers de la valve WingLock™. Si l’on considère la valve classique cette même personne obtiendrait un débit de 0,062 m3 par minute (contre 0,184 m3 par minute, ce qui fait une évolution de 295%, soit un débit 3x plus élevé).

Mack : Mais le volume qu’il faut « produire » reste identique. C’est juste plus facile. Il aurait peut être été mieux d’annoncer “3x plus facile,” puisqu’un débit 3x plus élevé se traduit grosso modo par 3x moins d’effort. Vous avez besoin de moins d’énergie de vos poumons, mais il faut toujours le même volume pour gonfler votre matelas.

Mikk : La question c’est vraiment de savoir avec quelle unité on mesure « plus facile » ? Nous sommes des ingénieurs, on aime les trucs mathématiquement mesurables. [rires] Nous constatons à quel point simplement dire, “3x plus rapide” prête à confusion ou est ambigu, mais dire les trucs ce n’est pas notre boulot.

 

Je suppose que c’est le mien.

[re-rires]

Mikk : Il faudrait peut être insister sur le fait qu’il s’agit d’un, “débit 3x plus rapide.” Cela ne signifie pas que le tout est trois fois plus rapide, malgré les éléments tels que la plus grande ouverture de la valve et la valve anti-retour.

Mack : Et il faut bien sûr toujours prendre le temps d’inspirer entre les insufflations.

sleeping pad winglock valve

Merci pour les éclaircissements. Pour compléter le tableau, si vous étiez sur le terrain avec les nouvelles valves, comment vous y prendriez-vous pour obtenir le gonflage le plus rapide ? Que feriez-vous ou qu’est-ce-que vous utiliseriez ?

Mack : Personnellement, j’utiliserai le sac de gonflage BlockerLite™ Pump Sack. Je l’ai essayé hier avec les matelas NeoAir® XLite™ en taille standard, et avec un peu d’habitude il est possible de gonfler votre matelas en moins d’une minute avec environ sept sacs d’air. Cela varie avec la taille du matelas, par exemple si vous avez un Topo™ Luxe ce sera plus long. Mais pour un matelas de taille standard, sept sacs d’air et moins d’une minute c’est carrément top. Et sinon, la micro pompe NeoAir® Micro Pump est vraiment cool car elle permet également de dégonfler votre matelas. Mais, soit dit en passant, [rires] le gonflage sera plus long qu’avec un sac de gonflage, mais l’avantage est que vous pouvez aller faire un tour et revenir quelques minutes après et votre matelas sera tout beau tout gonflé pour vous, ce qui est quand même classe.

Mikk : Mon préféré est clairement le sac de gonflage  BlockerLite™ Pump Sack, en particulier parce que c’est un sac étanche, et que cela fait d’une pierre deux coups. Il a une capacité de 20L et donc vous pouvez y mettre les objets de valeur qui ont besoin de rester au sec et vous pouvez l’utiliser comme sac de gonflage pour votre matelas une fois la tente montée. La combinaison sac de gonflage et valve avec valve anti retour est incroyable. Une ergonomie bien meilleure que la valve classique où vous perdiez de l’air entre deux insufflations. Et cela demande tellement peu d’effort. Pas de tête qui tourne. C’est rapide. J’adore.

 

Cela fait maintenant quelques années que vous travaillez sur ce projet, quel effet est-ce-que cela fait de le voir aboutir ? De le développer, de le lancer sur le marché puis de voir les valves en vrai dans la nature ?

Mikk : C’est un peu irréel. C’est génial et cela fait un peu peur aussi, parce que vous vous dites que c’est votre responsabilité. S’ils ont un problème sur le terrain, c’est pour moi. Et tous les tests que nous faisons c’est bien dans cette optique, limiter les risques. Mais de temps en temps, il y a un hic ou quelque chose se passe, et même si ce n’est pas directement de votre faute, vous vous identifiez parce que cette cela fait trois ans que cette valve, elle fait partie de ma vie.

Mack : Je dirais la même chose. C’est un peu irréel. Ce n’est pas tous les jours que vous avez l’occasion de travailler sur quelque chose d’aussi gros pour nous en termes de valeur absolue. La plupart du temps, un projet cela signifie des volumes de production autour de 2,000 à 5,000 pièces ou quelque chose comme ça, mais pour ce projet, c’est la quantité que cela représente sur un mois. Donc c’est vraiment dingue. Et pour rebondir sur ce que vient de dire Mikk, c’est un équilibre délicat. Nous y avons mis tellement de temps et d’énergie et c’est un super produit sur lequel nous avons été concentrés et qui nous fait vibrer. Mais c’est aussi le style de produit où si ça se passe mal, c’est une cata et c’est vraiment visible et si ça se passe bien, les gens s’en foutent, parce qu’en général les utilisateurs ne se soucient pas franchement d’une valve.

Mikk : [rires] Ce n’est pas franchement un produit super flashy comme peut l’être un nouveau matelas.

Mack: Et en ça, c’est finalement assez rigolo. Mais c’est cool aussi d’avoir son nom associé à quelque chose qui se retrouve sur chaque matelas Therm-a-Rest. Ce n’est quand même pas tous les jours que vous pouvez influencer l’ensemble de l’industrie outdoor. C’est une grosse responsabilité.

neoair pump

Peut être un dernier commentaire pour nos lecteurs ? Quelque chose comme “lisez le mode d’emploi” ?

[rires]

Mikk : Nous avons un centre de réparation repair shop. Ils sont sympas et font un super boulot.

Mack : Jetez un coup d’œil au mode de dégonflage de la NeoAir® Micro Pump. C’est un truc énorme.